DELAGOUTTE Jean-Pierre

 

1937-2015

 

` sommaire

 

ELOGE FUNEBRE

Le professeur Jean-Pierre Delagoutte est décédé à Nancy le 9 septembre 2015.

Né à Saint-Dié (Vosges) le 9 août 1937, il avait donc 78 ans. Il fut nommé Externe des Hôpitaux en 1958 puis "Externe en Premier" avant d'être reçu à l'Internat des Hôpitaux de Nancy en 1962. Après avoir passé un CES de Sérologie, il débuta sa carrière hospitalo-universitaire comme moniteur de bactériologie puis comme Attaché de faculté et comme Chef de travaux délégué en bactériologie avant de rejoindre en 1967 comme Chef de Clinique-Assistant des Hôpitaux le service de Clinique Chirurgicale B de l'Hôpital Central de Nancy en 1967 et enfin le service du Professeur Michon à Dommartin-les-Toul en 1968. Délégué dans les fonctions de Maître de Conférences des Universités il fut nommé Maître de Conférence Agrégé au concours de 1974 pour devenir Professeur sans chaire en 1982. Il effectua toute la première partie de sa carrière de Chirurgie orthopédique dans le service du Pr Michon avant de rejoindre le Service de Chirurgie de l'hôpital de Brabois dirigé par le Pr Bénichou, dont il prit la succession comme Chef de Service. Il occupa ensuite la même fonction à l'Hôpital Central de Nancy en 1992. Nommé PU-PH de 1ère classe en 1997, il prit en charge à la Faculté de médecine de Nancy le "Laboratoire de Chirurgie Expérimentale" et initia l'enseignement de la chirurgie du pied en créant le DU de "Médecine et Chirurgie du Pied".

Tous ceux qui ont connu et côtoyé Jean-Pierre Delagoutte étaient frappés par sa gentillesse son extrême dévouement vis-à-vis des patients et la qualité de son enseignement. Tous se souviennent, de cette époque déjà lointaine, où la noblesse de la chirurgie orthopédique n'était représentée que par la chirurgie de la hanche, des cours qu'il débutait en chirurgie du pied par cet aphorisme qui a marqué des générations de chirurgiens : "Le pied, ce mal aimé, cet oublié" Jean-Pierre Delagoutte fut l'un des initiateurs et pionniers de la chirurgie du pied en France.

Il eut l'immense tristesse de perdre son épouse Jacqueline, médecin rééducateur, en 2004 et en resta profondément et éternellement affecté. Il a probablement trouvé un exutoire à cette immense peine en prenant des fonctions de Consultant puis d'Attaché à l'Hôpital Central de Nancy. Se sachant atteint par une affection au pronostic inéluctable il ne devait arrêter ses fonctions hospitalières que le 1er juillet 2015, quelques semaines avant son décès.
Jean-Pierre Delagoutte était un homme discret, aux qualités humaines qui forçaient le respect de ses élèves et collaborateurs ; rares étaient ceux qui savaient que pendant plusieurs décennies il a accompagné les malades du diocèse de Nancy pour le pèlerinage marial de Lourdes, qu'il jouait du piano, qu'il peignait des huiles qui étaient les seules marques de couleur dans son spartiate bureau à l'hôpital. Il devait recevoir la médaille d'honneur de la So.FCOT lors du 90ème Congrès en novembre 2015 et il savait qu'il ne pourrait probablement pas, alors, être des nôtres au sein de cette communauté qu'il chérissait et pour laquelle il avait tant donné. C'était un homme et un chirurgien désintéressé, toujours éloigné des marques de reconnaissance et des honneurs qu'il ne sollicitait jamais fusse pour sa propre carrière. Il a toujours été discrètement au service des patients dans cette attitude d'honnête homme en faisant probablement sien cet aphorisme : "Tout homme qui ne préfère pas son devoir à son plaisir n'est bon à rien".

Professeur H. COUDANE